LA PETITE HISTOIRE DE LA CHASSE-GALERIE | Historia

You are here

LA PETITE HISTOIRE DE LA CHASSE-GALERIE

La veille du jour de l'an, des bûcherons firent un pacte avec le diable afin de pouvoir aller voir leur famille pour le Nouvel An. Une histoire si inconcevable qu'ils ne purent jamais la raconter à qui que ce soit. En ce temps des Fêtes, intéressons-nous à l'histoire de cette légende bien québécoise qu'est celle de la Chasse-galerie!


(Photo)

Un conte d'Honoré Beaugrand:


(Photo)

Le conte original de la chasse-galerie a été écrit par le journaliste, homme politique et auteur Honoré Beaugrand, qui a publié en l'an 1900 le recueil de ses écrits intitulé « La Chasse-galerie: légendes canadiennes », dans lequel figurait le conte même de la chasse-galerie.


(Photo)

Ce Québécois, franc-maçon et anticlérical, a fondé des sociétés patriotiques aux États-Unis et cherché à aider les immigrants originaires du Québec aux États-Unis en fondant un journal intitulé "L'écho du Canada", puis un autre du nom de "La République". En plus d'articles souvent engagés, il se mit aussi à écrire des contes, des récits et même un roman, "Jeanne la fileuse: épisode de l'émigration franco-canadienne aux États-Unis". Des écrits toujours près de ses racines canadiennes-françaises, du folklore québécois, mais toujours avec une touche de modernité pour son époque. 

Le conte de la chasse-galerie:


Photo: 
La Chasse-galerie, Henri Julien,1906

« Avez-vous déjà entendu parler de la chasse – galerie? Ce sont des canots qui volaient dans les airs, poussés par le diable, il y a de ça ben longtemps. Ils transportaient des possédés du démon, surtout des gars de chantier. Peut-être ben qu'un jour les humains voyageront dans les airs comme on fait aujourd'hui en buggy ou en traîneau sur le chemin du roi. Mais il y a 50, 100 ans et même dans les anciens temps, on pouvait voyager dans les airs sur des tapis magiques, а califourchon sur des balais de sorcières ou en canot par la chasse – galerie: tous des moyens du diable. »

Ainsi commence le conte d'Honoré Beaugrand, qui nous parle de l'histoire de bûcherons travaillant dans un chantier de l'Outaouais dans les années 1850. 


(Photo)

Le soir du 31 décembre, ces bûcherons se préparaient à fêter le début de la nouvelle année, avec une petite tournée de rhum, par une nuit glaciale. Le cuisinier du chantier s'était endormi lorsqu'un des bûcherons, Baptiste, lui proposa d'aller voir son amoureuse, Lise, qui habitait hélas Lavaltrie!


(Photo)

Pour pouvoir faire le voyage dans la nuit et être de retour le lendemain matin, il fallait donc courir la chasse-galerie, soit faire un pacte avec le diable. Huit hommes firent ainsi serment avec le diable et purent ensuite s'élever dans les airs afin d'aller rejoindre leur parenté en volant dans les airs!

Un pacte peu nuisible:


(Photo)

« Baptiste connaissait ben son chemin: il nous menait tout droit sur Lavaltrie. Tout d'un coup il nous crie:

– Attention, vous autres, on va atterrir bientôt dans le champ de Jean – Jean Gabriel, mon parrain. De lа, on trouvera ben quelque fricot ou quelque sauterie dans le voisinage … Bramaca! Irbaca!

Tout de suite après ces mots magiques, le canot plongea vers le sol et atterrit brusquement dans un banc de neige, près du bois de Jean – Jean Gabriel. »

Ainsi les hommes purent profiter de la fête et danser une partie de la nuit du Réveillon. Comme la fête battait son plein, ils purent aussi quitter sans être remarqués. Un Baptiste un peu ivre dirigeait le canot pour le retour et risqua quelques accidents, notamment en passant trop près d'un clocher!


(Photo) 

Mais l'inquiétude suprême était que Baptiste sacre, ce qui allait probablement mettre fin à leur périple dans les airs. Ils eurent beau le bâillonner et l'attacher, Baptiste finit par se défaire de ses liens et lâcher un juron, ce qui fit tomber le canot dans les branches d'un gros pin, sauvant ainsi la vie des chanceux bûcherons.

Quand les autres hommes les trouvèrent dans un banc de neige au petit matin, ils n'osèrent raconter leur histoire, convaincus que personne ne pourrait jamais les croire...

JOYEUSES FÊTES!

Vous avez aimé cet article? Historia vous propose de lire aussi Les premiers hivers en Amérique et La cage de La Corriveau authentifiée

Spécialisée en histoire ancienne, Evelyne Ferron enseigne l’histoire de l’Antiquité à l’Université de Sherbrooke et à l’Université du Québec à Chicoutimi, ainsi que l’histoire générale au Collège Mérici, à Québec. Chroniqueuse-historienne à la radio et intervenante à la télévision sur des sujets historiques très  variés, elle a le nez constamment plongé dans l'actualité  afin de faire des liens entre le passé et aujourd’hui.

Retrouvez-la aussi sur Twittersur sa page Facebook ou encore sur la communauté Historiophiles.

 

 

 

 

 

 

 

Nouveaux épisodes

Créer - Gilbert Rozon

D'hier à Montréal s1 é4

Thunderbird 1956 et Volvo 1937

FantomWorks: mécanos d'exception s3 é4

Prier - Denis Bouchard

D'hier à Montréal s1 é3

QUIZ

Pour souligner comme il se doit la nouvelle émission d...
Vous êtes un mordu du hockey sur glace, un véritable...