PLAYBOY DANS L'HISTOIRE DE LA PERCEPTION DE LA POITRINE FÉMININE | Historia

You are here

PLAYBOY DANS L'HISTOIRE DE LA PERCEPTION DE LA POITRINE FÉMININE

Le magazine Playboy a marqué des générations de jeunes et moins jeunes hommes. Alors que son fondateur, Hugh Hefner, quittait ce monde en ce début d'octobre, le hasard a voulu que Michel Barrette présente quelques artéfacts intéressants en lien avec l'histoire de ce mensuel cette semaine. Mais Playboy a-t-il réellement été une révolution dans la diffusion d'images de photos nues?


(Source)

Les débuts d'un magazine qui fera couler beaucoup d'encre

 
1er numéro de 1953
(Source)

Hugh Hefner a fondé le célèbre magazine Playboy en 1953. Détenteur d'un baccalauréat en psychologie et d'une mineure en création littéraire, il a notamment travaillé pour le magazine Esquire au début de sa carrière, avant de quitter en 1952 après un refus d'augmentation de salaire! Il a pris ensuite la décision de fonder sa propre entreprise de publication et a fait un essai avec un premier numéro de ce qui allait devenir le célèbre magazine Playboy en décembre 1953.


(Source)

Comme il ignorait si la revue allait se vendre, elle a été publiée sans lancement officiel, sans numéro, mais avec des photos nues de Marilyn Monroe datant de 1949. Sa photo sur fond de velours rouge comme image centrale a depuis marqué l'Histoire! Grâce à Marilyn, il a vendu 50 000 copies de son premier numéro. Le logo du lapin en toxédo est arrivé avec l'édition de 1954 et a été choisi car Hefner aimait le côté à la fois jovial et sexuel du lapin.


(Source)

Mais les premiers numéros de Playboy étaient loin d'être uniquement consacrés à la photo nue. ON y trouvait des textes de fiction d'auteurs très célèbres aujourd'hui comme Ray Bradbury, Gabriel Garcia Marquez, Jack Kerouac et même Margaret Atwood! Avec Playboy, Hugh Hefner a créé une révolution dans l'histoire de la photo nue en la démocratisant, en la rendant accessible à un prix abordable. Avant lui, les photos de femmes nues existaient, mais le commerce était beaucoup plus clandestin...


(Source)

Des photos érotiques clandestines


(Source)

L'histoire de la photo érotique est un phénomène qui a émergé en même temps que l’accessibilité de la photo. Avant années 1840, avant que la photographie s'installe comme nouveau moyen de prendre des images, le nu était davantage représenté en peinture ou ensculpture et somme toute très bien toléré car considéré comme artistique.


La grande Odalisque, 1814
(Source)

Avec la photographie toutefois, les gens étaient confrontés à un plus grand réalisme, qui  a amené une plus grande notion de ce qu'était l'érotisme. Les premières photos nues étaient prises pour les peintres et les artistes dans les Académies, mais très rapidement, de nombreuses femmes ont accepté de poser dénudées pour l'objectif pour apparaître sur des cartes postales qui allaient se vendre dans le plus grand secret... Car le réalisme du nu en photographie a rapidement amené ce type de photos à être considéré comme une atteinte à la pudeur, comme quelque chose qui pouvait pervertir les moeurs.


Carte postale parisienne de la fin du 19e siècle
(Source)

Les studios de photographies ont commencé à émerger dans les années 1860, notamment à Paris puisqu'à cette époque, il s'agissait d'une des villes européennes les plus ouvertes sur les arts. Les photos nues y étaient néanmoins classées comme de la pornographie, mais de nombreux studios ont su faire fortune en vendant clandestinement leurs clichés sous la forme de cartes postales érotiques, qui étaient notamment envoyées par la poste en Grande-Bretagne et aux États-Unis, où les femmes dénudées françaises faisaient fureur!

Ces photos pouvaient aussi s'acheter en même temps que le tabac... mais ces dernières étaient bien cachées, sous le comptoir!

Ne manquez pas la diffusion de l'épisode de L'Amérique de Michel Barrette sur Playboy diffusé le mercredi 11 octobre 20h30. En compagnie de l’animatrice Chantal Lamarre, Michel Barrette se questionne sur la place qu’a occupée ce magazine dans l’imaginaire collectif. L’historienne Evelyne Ferron participera à la discussion en ajoutant sa réflexion à ce croustillant sujet! 

Voyez un extrait de l'épisode: 

 

Spécialisée en histoire ancienne, Evelyne Ferron enseigne l’histoire de l’Antiquité à l’Université de Sherbrooke et à l’Université du Québec à Chicoutimi, ainsi que l’histoire générale au Collège Mérici, à Québec. Chroniqueuse-historienne à la radio et intervenante à la télévision sur des sujets historiques très  variés, elle a le nez constamment plongé dans l'actualité  afin de faire des liens entre le passé et aujourd’hui.Vous la retrouverez aux côtés de Michel dans la saison 2 de l'Amérique de Michel Barrette

Retrouvez-la aussi sur Twitter, sur sa page Facebook ou encore sur la communauté Historiophiles. 

 

 

Nouveaux épisodes

Le mystère de Samuel Ball

La malédiction d'Oak Island s4 é8

Duplessis

L'Amérique de Michel Barrette s2 é6

Elizabeth Taylor

L'Amérique de Michel Barrette s2 é5

QUIZ

Le Canada célèbre son 150e anniversaire et les...
Pour souligner comme il se doit la nouvelle émission d...