UNE HISTOIRE DE L'HALLOWEEN | Historia

You are here

UNE HISTOIRE DE L'HALLOWEEN

Cette année, petits et parfois plus grands circuleront à nouveau dans les rues déguisés, maquillés et prêts pour l'annuelle chasse aux friandises! Si l'Halloween est aujourd'hui une fête associée à l'enfance et aux bonbons, ses origines sont plutôt liées à d'anciennes traditions celtiques...


(Source)

Les célébrations de la Samhain:


Jeux de divination en Irlande le 31 octobre
Crédit photo: Daniel Maclise, 1833

Chez les populations celtiques d'Écosse et d'Irlande, et plus particulièrement chez les Gaéliques, la période de la fin des récoltes était source de célébrations et marquait en même temps le passage à l'hiver, au froid et à la noirceur. Une période propice à une ouverture entre le monde des vivants et celui des morts, pendant laquelle il était possible de communiquer avec eux, mais pendant laquelle il fallait aussi se protéger de ceux qui pourraient revenir avec de mauvaises intentions. Ces croyances ont donné lieu à un festival appelé la Samhain, célébré il y a plus de 2000 ans du coucher du soleil du 31 octobre à celui du 1er novembre.


(Source)

Pendant la journée, les gens rentraient les récoltes pour l'hiver, en échangeaient entre eux lorsque nécessaire et ramenaient le bétail des pâturages pour la froide saison. La fin des travaux agricoles était alors marquée par des festivités autour d'un feu de joie, dont la lumière allait protéger les fêtards des mauvais esprits, qui allaient circuler lors de cette nuit bien spéciale. 


(Source)

La christianisation des anciens territoires celtiques au Moyen Âge semble avoir donné naissance à une fête chrétienne dédiée aux Saints catholiques plutôt qu'aux morts, appelée en anglais "All Saints Day", aussi appelée "All Hallows Eve", qui a donné conséquemment le mot populaire d'Halloween. Bien que mise en place afin de détourner les fidèles des anciennes célébrations paiennes, les traditions des feux de joie et des costumes pour effrayer les morts ont été conservées et ont survécu aux siècles...

Des costumes simples... mais effrayants!


(Source)

Comme les esprits inquiétaient et fascinaient pendant cette nuit bien spéciale, il était de coutume de porter un déguisement la nuit du 31 octobre afin d'effrayer les esprits et fantômes qui auraient voulu faire du mal. À l'origine, ces déguisements étaient simples, mais pensés pour faire peur. Pas de clowns, de sorcières ou de Jedis, de simples draps, de vieux vêtements et de la paille pouvaient être très efficaces!


(Source)

Et la citrouille?

(Source)

Les origines de l'utilisation d'une citrouille comme lanterne pour circuler dans les rues remontent quant à elles à un ancien mythe irlandais, celui de Jack la Lanterne. La légende raconte que Jack aurait voulu jouer des tours à nul autre que le Diable en personne! Il l'aurait notamment invité un soir pour boire un verre et l'aurait défié de se changer en pièce de monnaie pour payer l'adition. Chaque fois qu'il se jouait du diable, il lui faisait promettre de le laisser tranquille pour une année, pour dix ans, etc. et de ne pas lui prendre son âme.


(Source)

À sa mort, Jack s'est vu refusé les portes du Paradis, en raison de son côté joueur de tours. Et pour se venger, le Diable lui a aussi refusé les portes de l'Enfer, condamnant Jack è à errer de par le monde avec un morceau de charbon pour éclairer son chemin. Jack aurait creusé un navet pour se faire une lanterne et de ce mythe découlerait la tradition de faire des lanternes avec des pommes de terres, des navets et des citrouilles lors de la nuit de l'Halloween, toujours dans l'espoir d'éloigner les mauvais esprits...

Bonne chasse aux bonbons! 

Vous avez aimé cet article? Historia vous propose de lire aussi Nouvelle découverte liée aux «Sorcières de Salem» et 5 momies célèbres!

Spécialisée en histoire ancienne, Evelyne Ferron enseigne l’histoire de l’Antiquité à l’Université de Sherbrooke et à l’Université du Québec à Chicoutimi, ainsi que l’histoire générale au Collège Mérici, à Québec. Chroniqueuse-historienne à la radio et intervenante à la télévision sur des sujets historiques très  variés, elle a le nez constamment plongé dans l'actualité  afin de faire des liens entre le passé et aujourd’hui.

Retrouvez-la aussi sur Twittersur sa page Facebook ou encore sur la communauté Historiophiles.

 

  

 

 

 

 

 

Nouveaux épisodes

L’un des sept

La malédiction d'Oak Island s4 é13

Les bijoux de Marie-Antoinette

La malédiction d'Oak Island s4 é12

Les eaux noires de l'île Verte

Chasseurs d'épaves s3 é1

QUIZ

Le Canada célèbre son 150e anniversaire et les...
On vous invite à tester vos connaissances sur la...